Vous êtes ici : Accueil > Généralités > Curriculum
Par : P. Chêne
Publié : 19 mars 2013

Curriculum

Après une école préparatoire dans le périgord, Sorti [1] de l’école vétérinaire de Lyon en 1987, réalisé une thèse sur l’esturgeon, je suis parti travailler à Mont de Marsan sur les poissons, puis en Guadeloupe en clientèle mixte (1990).

De retour en métropole, le virus de l’ostéopathie m’a pris et de fil en aiguille, après des cours à l’IMEV (1991) et mis en pratique ce nouveau savoir des les premiers séminaires dans un exercice mixte qui m’a permis de beaucoup travailler sur les contours réciproques de l’ostéopathie et de la médecine académique. Une expérience rare de nos jours. Puis à partir de 1997 un cours au Collège ostéopathique de Provence (COP, Marseille) pour obtenir le D.O. J’en suis venu à pratiquer exclusivement l’ostéopathie à partir du 2 janvier 2000.

J’ai validé mon Diplôme d’ostéopathie humaine en 2003 avec un mémoire sur le centaure ou la relation ostéopathique entre le cheval et son cavalier. Et installé des lors ostéopathe sur les gens officiellement (soins hors cadre réglementé à l’époque). En 2008, j’ai obtenu le fameux N° ADELI.

Depuis lors j’exerce sur tous les dos qu’ils soient humains ou non, Y compris en recevant des chevaux à la ferme de saint ygnan pour un séjour au long cours de remise sur pied via des consultations d’ostéopathie quotidiennes.

Parallèlement je donnais des cours d’ostéopathie animale à l’école Vétérinaire de Nantes, j’organise des stages d’information pour expliquer l’ostéopathie en général et des concepts particuliers comme la force de traction médullaire.

Je me suis aussi très impliqué dans le dossier politique de l’ostéopathie animale pour apporter ma pierre à l’édifice de reconnaissance et de régularisation de l’exercice, dans un esprit d’ouverture vers plus d’ostéopathie, dont le fer de lance est une charte en cours d’élaboration pour tous les ostéopathes quelque soit leur origine.

J’ai aussi essayé d’organiser un réseau de gens intéressés par le sujet, réseau qui publie maintenant une revue d’ostéopathie comparée, L’ostéo4pattes, dont je suis le rédacteur en chef et bien sûr auteur de nombreux articles dans cette revue.

La suite ?

- Continuer à fédérer, à promouvoir l’ostéopathie, mais de manière plus beaucoup plus lâche que jusqu’à présent.
- Continuer pour moi même à explorer les limites de l’ostéopathie pour les dépasser.
- Continuer à vous soigner, vous et vos animaux,
- à enseigner sous des formes éventuellement différentes de maintenant.
- Cultiver mon jardin .... (http://wakama-nagi.org/)

Notes

[1Mais les deux premières années d’école se sont passées à Toulouse